English Español Français Deutsch Italiano Český Polski Русский Română Українська Português Eesti 中文

Connaissance contemporaine au sujet de Dieu, de l'Évolution, et de la signification de la vie.
Méthodologie du développement spirituel.

 
Amour, Sagesse, et Puissance
 

Écopsychologie/Amour, Sagesse, et Puissance


Amour, Sagesse, et Puissance

À un certain moment, Dieu m’a expliqué que Ses qualités principales sont l’Amour, la Sagesse et la Puissance. C'est pourquoi ceux qui aspirent à fusionner avec Lui devraient se développer selon ces trois paramètres fondamentaux [9]. Plusieurs années plus tard les mêmes mots nous sont parvenus de Dieu par Le Livre de Jésus [25].

La maîtrise de chacune des qualités de Dieu mentionnées est possible au cours de la vie "ordinaire", à condition qu’elle soit inspirée par la bonne aspiration, ainsi qu’au moyen de méthodes psychoénergétiques spéciales.

Jésus a enseigné et continue à enseigner la même chose [6, 11].

Notre grand Contemporain — Le Messie Sathya Sai Baba — donne des explications détaillées des mêmes principes pour les personnes modernes [6, 11, 45-54 et autres].

De judicieux conseils d’une valeur inestimable sur la manière de s’élever aux plus hauts niveaux moraux peuvent également être trouvés dans les enseignements d'autres Enseignants, Qui ont atteint Dieu, tels que Juan Matus, Rajneesh, et autres [6, 11, 16].

… Ainsi, nous devrions commencer à développer l'aspect moral en étudiant ce que Dieu veut que nous soyons à cet égard, en traçant nos vices et en les éliminant, par la repentance, en particulier, et en cultivant des qualités positives. Et pour ceux qui avancent hardiment sur ce Chemin, qui aspirent vers la connaissance pratique de Dieu et qui sont pleins d'amour sincère pour Lui, l'étape cruciale de leur autocorrection morale (en termes de contrôle de ses émotions) sera des entraînements sur l'autorégulation psychique. Ces entraînements commencent par l’acquisition de la capacité à déplacer la centration de la conscience d'un chakra à l'autre. Puisque les chakras sont les organes responsables de la génération des émotions et autres états psychiques.

Par exemple, le chakra anahata (le cœur spirituel) est l'organe qui produit l'émotion de l'amour sincère. Par conséquent, si nous avons purifié et avons développé cette structure énergétique par des exercices spéciaux, le fait de seulement y entrer avec la concentration de la conscience sera suffisant pour nous sortir des états de fatigue, d’irritation et d’inquiétude et nous mettre ainsi dans des états légers d’amour pur et de tranquillité.

Ceux qui pratiquent de telles méthodes notent que l’attitude des personnes envers eux commence à changer graduellement. Nous commençons à créer des champs d'énergie favorables pour ceux autour de nous, ce qui fait que les personnes se sentent mieux. Elles trouvent la communication avec nous plus facile et plus plaisante; alors, le changement d'attitude s’en suit.

Si nous avons besoin d'un surplus d'énergie pour une certaine activité, alors nous trouverons que le bon fonctionnement du chakra manipura ou même de l'ensemble entier des trois chakras inférieurs (la structure également connue sous le nom de hara) très utiles.

L'activité mentale ne peut pas être efficace si les chakras situés dans la tête sont impurs et peu développés…

La condition des chakras impacte directement le fonctionnement des organes situés dans les parties du corps correspondant. Le seul nettoyage des chakras correspondants peut facilement traiter plusieurs maladies chroniques.

… Le développement de l'aspect de la Sagesse inclut deux étapes principales.

La première est l’accumulation de connaissance et le développement des capacités de pensée. La capacité de discerner les faux concepts et enseignements des vrais et des capacités créatrices de l'intellect (c.-à-d. la capacité de trouver des idées fraîches, d’avoir de l’ingéniosité dans de petits comme dans de grands sujets) indique un niveau élevé de son développement. Étudier dans diverses institutions d’éducation, lire des livres, les jeux intellectuels, l’effort intellectuel dans des activités scientifiques, professionnelles ainsi que diverses activités d’apprentissages — tout cela contribue à l'évolution positive des âmes humaines.

S'engager dans une pratique religieuse sérieuse sans un intellect développé est extrêmement dangereux. Dans ces cas il est très facile de tomber sous l'influence de faux concepts destructifs comme ceux, par exemple, qui affirment que boire son urine en grandes quantités aide pour le progrès spirituel d’une personne ou que la Libération ne peut être réalisé qu’en rejetant toutes les normes morales et par la "spontanéité" des réactions comportementales… Ces personnes ne peuvent pas faire la distinction entre l'amour — et la luxure, entre tendresse — et manipulation, subtilité — et grossièreté, Dieu — et diable. Ils prennent les voix des démons et des diables pour la voix de Dieu et se soumettent à eux dans leurs actions. Ils prennent grand plaisir en possédant et en employant ce qu'ils appellent leur puissance personnelle, tout en étant harmonisé en fait à la grossièreté diabolique.

Le travail Psychoénergétique n'est pas fait pour le faible d’esprit! La tâche de telles personnes est pour l'instant l’amélioration de soi par le service, le renforcement de leur foi, l’accumulation de connaissances, et à travers l’autocorrection éthique.

La deuxième étape du développement de l'aspect de la Sagesse se rapporte à la vraie exploration de l'espace multidimensionnel par la conscience du chercheur et à connaître la conscience qui y demeure, incluant la Conscience du Créateur.

Ce processus mène à un déplacement progressif de l’égocentrisme humain premier vers un Dieucentrisme.

La Sagesse la plus profonde peut possiblement être réalisé par un homme incarné avec la capacité de voir les phénomènes du monde matériel avec les yeux de Dieu, littéralement de Dieu, au lieu de les voir du petit moi attaché au corps, comme c’est le cas avec presque tout le monde.

"Fixer votre esprit sur Moi," nous enseigne Dieu dans la Bhagavad-Gîtâ [11]. En d'autres termes, nous devons d'abord essayer d’avoir une compréhension de ce qu'est Dieu et du rôle que nous jouons dans la Création à la lumière du fait qu'Il existe. Si nous réussissons cela, alors par des pratiques spirituelles spéciales nous pouvons gagner la capacité de nous submerger en tant que conscience en Lui, d’être plus près de la pleine et finale Fusion avec Lui.

La capacité de contrôler l'orientation de l'esprit et de la conscience — par opposition à la réaction réflexe seul réagissant aux stimuli venant de l'extérieur ou de l'intérieur du corps — aussi, ne peut pas être acquise sans une formation psychoénergétique spéciale. Je parle du travail avec les indriyas.

Indriyas est un terme Sanskrit. Il dénote les "tentacules" de la conscience.

Un homme ordinaire n'est pas le maître du corps dans lequel il vit. Il en est plutôt, son esclave. Il est attaché à lui comme un conducteur qui a été menotté au volant et enchaîné au siège de sa voiture depuis longtemps. Les "voitures" diffèrent d’une personne à l'autre — quelqu'un est neuf et fonctionne bien, tandis qu'un autre peut être décrépit et tomber en morceaux. L'homme, comme conscience, "est habituellement coincé" dans un chakra, qui est souvent souillé et ne fonctionnant pas correctement, et se déplace à un autre (le cas échéant) pas volontairement, mais seulement quand il est forcé par les besoins du corps: quand il y a douleur quelque part ou quand il y a une sorte de sensation d’effondrement ou une plaisante sensation quelque part ailleurs… L'homme regarde hors de ce "véhicule" seulement par ses sens: vision, audition, odorat, etc. Par cela, il étire les "tentacules" de la conscience par les organes des sens, pour ainsi dire.

Nous pouvons nous observer, par exemple. Me voici, écoutant la radio. Mes indriyas s'étendent de mes oreilles au poste radio. Mais soudainement le téléphone sonne. J’étends immédiatement mes indriyas à lui, après les avoir enlevées du poste radio. Maintenant ils sont dirigés vers le téléphone et il n'y a plus désormais aucune radio pour moi.

Nous étendons également nos indriyas par l'esprit aux objets ou aux gens, quand nous pensons à eux. Les personnes sensibles peuvent percevoir ou même voir les indriyas d'autres personnes dirigées vers eux ou vers quelqu'un d'autre avec la clairvoyance. Selon l'état émotif de l'expéditeur, ses indriyas peuvent avoir un impact favorable, neutre, désagréable, ou même pathogène sur l'objet. Le dernier phénomène s'appelle le mauvais œil: si une méchante et en même temps psychoénergétiquement forte personne touche quelqu'un avec les indriyas, lui ou elle, infuse l'énergie de ses mauvaises émotions dans cette personne et celle-là commence à se sentir mal ou peut même tomber malade en conséquence.

Faisons la conclusion suivante de cela: notre état émotif, particulièrement si nous possédons déjà une certaine quantité de puissance personnelle — ne sont désormais pas seulement de nos affaires personnelles. Nous devons nous rappeler que nous pouvons faire un mal considérable à d'autres avec nos mauvaises émotions, même involontairement. D'autre part, nous pouvons aider les autres, les guérir, en particulier, si nous leur envoyons notre amour.

… Comme nous nous développons en tant que conscience dans la bonne direction, nous nous libérons graduellement des chaînes qui nous enchaînent au corps. D'abord, nous devenons capables de bouger librement avec la concentration de la conscience dans le corps d’un chakra ou d’un méridien principal à un autre et acquérons la capacité de se débarrasser de diverses impuretés du corps. Tout cela améliore spectaculairement notre santé. Après cela il devient possible pour nous de nous déplacer en dehors du corps, afin de se développer en taille et en tant que conscience, afin de développer la puissance personnelle, qui nous permet de nous déplacer d'un plan à l’autre et de ce fait explorer la nature multidimensionnelle de l'univers.

Une conscience développée, qui s'est déplacée hors du corps, peut être comparée à une amibe, qui étire ses indriyas librement sans l’aide des organes sensoriels du corps aux objets et se déplace vers eux. Pendant que nous progressons en raffinant la conscience, nous devenons capables d’entrer dans des plans plus subtils de cette manière — jusqu'à la Demeure de la Conscience Primordiale, la Conscience de Dieu le Père.

La puissance personnelle de l’homme n'est pas la puissance du corps, mais celle de la conscience. Elle peut devenir diabolique ou Divine — selon la direction que nous suivons dans notre développement personnel. Et cela est déterminé par les états émotifs dans lesquels nous nous sommes habitués.

Le développement correct de la puissance personnelle ne peut pas être réalisé à moins que nous maintenions le corps sain et actif. Par conséquent, le travail physique, l’entraînement sportif, la culture physique et la nutrition appropriée sont très importants, particulièrement s'ils sont cultivés dès l'enfance. Le corps doit devenir fort et sain afin d’être vraiment capable des accomplissements spirituels élevés.

La structure d'énergie nécessaire pour la croissance intensive de la conscience individuelle est l’ensemble des trois chakras inférieurs — qui s'appelle le hara (ou dantian inférieur). Mais ce serait une grosse erreur de commencer le travail spirituel avec le développement de cette structure, car acquérir la puissance personnelle avant d’avoir la fonction de l'amour développée et être profondément adéquat du point de vue moral peut nous tenter dans la culture des vices moraux. Dans ce cas-ci, la formation psychoénergétique, au lieu d'apporter un grand bénéfice, sera extrêmement nocive.

C'est pourquoi le développement du cœur spirituel doit avoir la priorité dans le travail psychoénergétique, spécialement au commencement du Chemin. La capacité à voir le monde de l’anahata et de garder cet état même dans les situations extrêmes devrait être utilisée comme critères à savoir si l'on peut enseigner à un disciple des méthodes d'augmentation de la puissance de la conscience.

<<< >>>



 
Page d’accueilLivresArticlesFilmsPhotoÉcrans de veilleNos RessourcesLiensA propos de nousNous contacter