English Español Français Deutsch Italiano Český Polski Русский Română Українська Português Eesti 中文

Connaissance contemporaine au sujet de Dieu, de l'Évolution, et de la signification de la vie.
Méthodologie du développement spirituel.

 
Natation Hivernale
 

Écopsychologie/Natation Hivernale


Natation Hivernale

La natation hivernale, c.-à-d. la natation dans l’eau glacée, est une merveilleuse méthode non seulement afin de tempérer le corps, mais également afin d'augmenter la puissance énergétique de l'organisme.

Les statistiques indiquent que parmi ceux qui pratiquent la natation hivernale la diminution du taux de maladie de type froid est de 60 (!) fois, et pour les autres maladies — 30 fois. En tant que méthode thérapeutique la natation hivernale peut guérir beaucoup de maladies, incluant la radiculite, la haute et basse pression, la tuberculose pulmonaire, le diabète pancréatique, des maladies gastro-intestinales chroniques, inflammation des parties génitales, dérèglements des cycles menstruels, dermatoses et ainsi de suite [32, 65].

On ne devrait pas commencer à nager en eau froide nécessairement en automne, comme certains le pensent: on peut commencer directement pendant le gel le plus dur, si on le veut. Mais il est recommandé de maîtriser d'abord les techniques psychiques d'autorégulation que nous avons décrites ci-dessus. Dans ce cas-ci, la natation hivernale contribuera directement à renforcer la capacité de préserver les états psychiques les plus subtils. Sortir dans le gel nu et se submerger dans l'eau glacée devient non seulement un acte de volonté, mais également une expérience de contrôle sur soi afin de maintenir les états les plus subtils de la conscience dans des conditions environnantes défavorables. Il est salutaire de se dissocier des sensations corporelles afin de les observer simplement des profondeurs des plans subtiles.

L'organisme répond au choc du froid avec un stress énergétique, qui peut être coloré avec des émotions positives ou négatives — selon l'humeur, avec laquelle on approche la natation hivernale en premier lieu et ses qualifications psychiques d'autorégulation. L'activité du système énergétique de l'organisme augmente et lance un procédé de génération intensif de chaleur. L'humeur et la dissociation face aux sensations corporelles nous permettent de ne pas sentir la froideur de l'air et de l’eau même pendant un dur gel. Après être resté dans l'eau glacée, une personne ne sent également pas le froid pendant un certain temps, alors que quand le gel n'est pas trop dur, on peut même commencer à sentir de la chaleur due à la poursuite du processus de génération intensif de chaleur dans l'organisme. Mais après 10-20 minutes, les ressources de l'organisme deviennent épuisées et on commence à se refroidir et à trembler. Avec le temps et de l’entraînement, l'intensité de telles sensations diminue. À ce moment on peut se chauffer en effectuant des mouvements actifs, à l'intérieur, ou en s’approchant près d'un feu. Ces genres d'effort et d'épuisement du système énergétique de l'organisme entraînent ce système, augmentent sa mobilité et ses capacités.

On doit se submerger dans l'eau ainsi que la tête. En entrant dans l'eau, on devrait s'immerger en elle complètement, ensuite attendre jusqu'à ce que notre respiration se calme, et ensuite s'immerger encore avec la tête. Pendant ce procédé, on peut remarquer des morceaux d'énergie sombre, sortir hors du corps; cela a un effet curatif sur le corps.

Un des plus éminents promoteurs de l'acclimatation au froid en Russie était Porfiriy Ivanov, qui avec l’exemple de sa vie a démontré la possibilité de se fondre harmonieusement avec la nature dans toutes ses manifestations. Il marchait pieds nus même pendant les durs gels, portant seulement un pantalon, nageait dans des bassins d’eau naturelle plusieurs fois par jour ou se douchait avec l’eau des puits en hiver et dormait aussi dans la neige sans vêtements.

Bien que nager dans l'eau glacée est sans contredit le procédé de régulation le plus efficace, ne soyez pas trop désappointé s'il n'y a aucun réservoir d'eau appropriée là où vous vivez. Vous pouvez par exemple, courir pieds nus dans la neige et s'il y a la possibilité, allongez-vous dans la neige pendant un moment sans vêtements. Vous pouvez verser de l'eau de puits sur votre corps. Comme dernier recours vous pouvez vous étendre dans la baignoire remplie d'eau froide ou la verser sur votre corps à partir d'un seau ou d'une bassine.

Mais on devrait maintenir à l'esprit que l’eau ayant une température de plus de 8 degrés centigrades (environ 46 (Fahrenheit) n'induit pas le déclenchement des processus énergétiques décrit dans l'organisme et nager dans une telle eau est moins efficace, alors qu'elle peut même faire attraper une grippe chez certains individus qui manquent d’entraînement.

Ces procédures en eau froide peuvent être exécutées, faisant partie d’un entraînement spécial et quotidien, le matin ou en soirée, après le travail afin de soulager la fatigue, aussi bien que dans tous les cas ou il arrive pour diverses raisons que nous perdions l'harmonie intérieure, ou ne voyions plus la lumière à l’intérieur de nous.

Toutes les procédures en eau froide doivent être exécutées en employant des méthodes d'autorégulation psychique et pas simplement par un acte de volonté. Les tentatives afin d'augmenter leur effet en créant des contrastes importants de température ne semblent pas très raisonnables. Par exemple, si vous projetez de verser de l’eau froide sur votre corps, il serait approprié d’y submerger les poignets d'abord et de s’imaginer des jets de fraîcheur heureuse et de joie s’élevant des mains. Ensuite, vous pouvez vous laver le visage et sentir la fraîcheur et la joie entrer dans votre corps par votre visage. Verser quelques poignées d'eau sur votre tête en imaginant que c'est l'eau d’une neige fondue d’une petite mare printanière dans un champ. Et alors, vous pouvez vraiment sentir le désir sincère d’être unis avec cette eau avec votre corps entier!

Après la natation ou la douche, vous devriez observer le processus énergétique à l'intérieur du corps. Et là vous pourrez peut-être y voir la flamme-lumière blanche lumineuse s’élevant, que vous devriez répartir à travers tout l'espace entier à l'intérieur du corps. Ce feu guérit le corps et nous débarrasse des énergies grossières.

En conclusion de ce chapitre, je veux dire ce qui suit. Même sans l’étude antérieure des techniques d'autorégulation psychique, la natation hivernale a sauvé plusieurs personnes de maladies graves qui étaient considérées terminales, y compris le cancer. Il y a plusieurs cas bien connus de guérison rapide de maladies respiratoire au stade aigu en utilisant cette méthode. Les enthousiastes de la natation hivernale ont accumulé une certaine expérience de guérison avec des enfants, et cette question mérite une étude approfondie et complète.

Mais ce n'est pas une panacée (un traitement pour toutes les maladies). Par exemple, en cas de maladies chroniques, qui sont accompagnées d’une légère augmentation de la température, cela ne produit pas toujours un effet positif. L'organisme apparemment n'a pas les ressources requises pour être activées en submergeant le corps dans l'eau glacée. De tels patients devraient plutôt obtenir un traitement de bains hyperthermiques (à hautes températures) [64].

Il ne peut y avoir aucune contrainte à la natation hivernale, même à des fins thérapeutiques, puisque c'est le fait d’être mentalement prêt qui détermine largement l’efficacité de cette méthode.

<<< >>>



 
Page d’accueilLivresArticlesFilmsPhotoÉcrans de veilleNos RessourcesLiensA propos de nousNous contacter