English Español Français Deutsch Italiano Český Polski Русский Română Українська Português Eesti 中文

Connaissance contemporaine au sujet de Dieu, de l'Évolution, et de la signification de la vie.
Méthodologie du développement spirituel.

 
Course Méditative
 

Écopsychologie/Course Méditative


Course Méditative

La course méditative est une puissante méthode d’accroissement du potentiel énergétique de l'organisme et du développement de son système énergétique dans son ensemble. Cette méthode a été créée par des chercheurs spirituels tibétains (cela était appelé la course Lung Gom). En Russie, la version en groupe de cette technique est devenue populaire grâce aux efforts de Yan Koltunov (Moscou).

La méthode consiste dans la pratique de pranayamas et de méditations pendant une longue course de groupe, qui est faite lentement. Exécuté de cette manière, les méditations et pranayamas aident les étudiants: a) à distraire leur attention des sensations corporelles, leur permettant de ne pas se concentrer sur le fait d’être fatigué, b) à créer et à maintenir un état émotif positif, c) entraîne leur concentration, visualisation, et habilitées méditatives, d) développe la puissance personnelle (puissance de la conscience), e) harmonisent un grand nombre de muscles et systèmes de l’organisme, cardiovasculaire, respiratoire et autres.…

Des sessions de course consistant en un groupe de 5 à 50 personnes devraient être menées par un instructeur qui suggère sans arrêt (c'est important!) des exercices au groupe.

Comparés à la variante statique des classes d'autorégulation psychiques, les exercices de course méditative sont exécutés avec une intensité incomparablement plus élevée, ce qui augmente sérieusement leurs efficacités.

L'état d’harmonisation psychique de tous les participants à la course et le travail monotone du fonctionnement des muscles en toile de fond contribuent à une meilleure concentration.

Il est recommandé que cette méthode soit employée après que tous les participants aient maîtrisé les fondements de l’autorégulation psychique. Les débutants non préparés ne doivent pas être inclus dans le groupe, puisque ceux incapables de participer dans le travail méditatif synchroniquement avec le reste du groupe rendent ce travail plus difficile pour le groupe dans son ensemble.

Ci-dessous, nous allons présenter notre modification de cette méthode pour un programme de deux heures de course (sans compter le temps de réchauffement). Comme nous le verrons, ce programme est une étape intermédiaire aux méthodes plus élevées de travail spirituel, qui seront expliquées dans les chapitres suivants.

Les premières sessions doivent être limitées à 30 minutes ou moins. Ensuite, on peut graduellement augmenter l’intensité.

En raison de certains ajustements qui ont lieu dans le système musculaire pendant la période des entraînements, on devrait augmenter la quantité de protéine dans son alimentation (produits laitiers, oeufs, noix, champignons, etc.). La consommation de lait après l’entraînement serait également très bonne.

Je veux également mentionner que les femmes peuvent faire l’expérience de retard dans leur menstruation pendant des entraînements de courses intensives (c'est un phénomène bien connu dans la médecine sportive); cela ne doit pas être considéré comme un indicateur de danger.

Si vous décidez de courir le matin, vous pouvez le faire sur un estomac vide ou prendre seulement un verre d'eau avec une cuillerée à thé de miel ou de confiture. Au cas où les sessions de courses seraient tenues pendant le jour ou dans la soirée, la dernière prise de nourriture devrait être faite plusieurs heures avant celle-ci. Il est très difficile de courir avec un estomac plein.

Les vêtements devraient être légers. Ainsi, si la température de l'air est au-dessus de 0 centigrade (32, Fahrenheit) une tenue d’entraînement régulière sera suffisante. Quand il fait en dessous de -10 centigrades (12, Fahrenheit), vous pouvez ajouter un pantalon d’entraînement additionnel, un chandail léger, et une tuque. Mais vous pouvez également vous habiller plus léger — la surchauffe du corps devrait être évité en exécutant ce type d'exercices.

Pendant la chaleur d'été, il serait approprié de faire l'itinéraire près de réservoirs d’eau naturelle et faire des arrêts pour se baigner. Il serait toujours mieux de courir le matin et de rester près de l’eau pendant la journée. Ce temps peut être utilisé pour des discussions et étudier des sources de nourriture de la forêt. En hiver, la session de course peut être suivie par la natation dans un trou dans la glace (mais il est absolument nécessaire d’avoir près une salle chaude ou un grand feu fait à l'avance). Si ces conditions ne peuvent pas être remplies, une douche chaude ferait également l’affaire. La session de course doit être suivie du lavage du corps.

Avant de courir, on doit exécuter un réchauffement intensif du corps qui implique tous les muscles et articulations (sa description peut être trouvée dans les pages précédentes). En hiver, il vaut mieux faire le réchauffement à l'intérieur, de sorte qu'on sorte au froid en ayant déjà atteint une chaleur par l'activité musculaire.

Alors, la course elle-même commence. L'instructeur doit courir derrière le groupe de sorte que chacun puisse l'entendre. La première chose que l'instructeur donne comme instruction est de maintenir une posture correcte:

Attention à la posture. Le corps est droit. Nous pouvons même le pencher légèrement vers l'arrière. Le corps devrait être dans une position de sorte que les muscles du dos ne soient pas tendus. Détendez les muscles du dos. Jetez la tête légèrement en arrière. Détendez les muscles arrière du cou.

‘Attention aux pieds. Placez-les sur le sol directement avec les orteils regardant en avant. Les pieds sont détendus. Ils touchent le sol doucement sans à-coup. Détendez les muscles des mollets et des cuisses. Sentez que les jambes sont détendues tout le temps, de sorte que nous ne puissions pas sentir le moment où nous touchons le sol.

‘Attention à la poitrine. Elle est légèrement soulevée. Imaginez que les clavicules sont comme de petites plaques posées dessus, sentez-les. La poitrine reste déployée durant toute la durée de la course.

‘Élevez la poitrine et laissez la rester dans cette position déployée tout en respirant. L'abdomen est détendu, mais il ne pend pas vers le bas aussi longtemps que la poitrine est déployée.

‘Assurez-vous que le corps ne penche pas vers l’avant — autrement il deviendra fatigué très rapidement. Fixez-le dans la bonne position. Attention aux poignets: ils sont détendus et suspendent doucement.

‘Imaginez que nous sommes suspendus à un long fil attaché à un certain objet cosmique éloigné. Le corps est suspendu; il touche à peine le sol et est détendu.

Déplacez-vous avec la concentration de la conscience au muladhara. Regardez ensuite au centre de la Terre à partir de lui et voyez une mer de lumière ardente là. Envoyons un faisceau du muladhara vers cette mer. Maintenant, elle atteint la demeure de cette Puissance… Une puissante impulsion réciproque d'énergie remonte vers le haut par ce faisceau et rempli nos chakras et notre corps en entier. Répétons cet exercice. La concentration est dans le muladhara. Nous envoyons un faisceau signal au centre de la Terre…, et recevons une impulsion réciproque de Puissance!… Sentez l'énergie à l'intérieur des chakras. Le corps entier est rempli de puissance et de lumière; il s’agrandit; la densité de l'énergie à l'intérieur de lui augmente… Répétez cela à plusieurs reprises…

‘Imaginons-nous un énorme aspirateur géant de 30 mètres en dessous de la surface de la Terre avec son bec vers le haut. Nous allons l'allumer, et il commencera à aspirer toutes les énergies sombres à l'intérieur et autour de nous en les envoyant au centre de la Terre. Maintenant, nous mettons le moteur en marche, il commence à faire du bruit, augmente de puissance et aspire… Nous observons l'espace autour du groupe et voyons les énergies sombres s’envoler aspirées vers le bas par cet aspirateur. Remarquez leurs voies… Elles se précipitent à une très grande vitesse vers le centre de la Terre — et disparaissent là…

‘Que chacun examine l'espace à moins d'un mètre de leur corps. Nous appuyons de nouveau sur l’interrupteur, et la puissance du moteur double. Voyez la matière sombre se décoller et voler au loin. Balayez complètement l'espace autour de la tête…, du cou…, de la poitrine…, du ventre…, du bassin…, des hanches…, des genoux…, des pieds…

‘Et maintenant, plaçons notre attention dans l’espace même à l'intérieur de nos corps. Pressez l’interrupteur une fois de plus. La puissance quadruple! L'aspirateur commence à trembler. La puissance de succion est incroyable et aspire au loin toute la substance sombre qui est restée à l'intérieur du corps. Balayez la tête, le cou, la poitrine, le ventre, le bassin, les hanches, les jambes… Le corps devient rempli de lumière la plus pure qui vient d’en haut pour remplacer ce qui est parti…

‘Tournons les paumes des mains vers le haut. Imaginez une balle de tennis faite de lumière blanche-dorée sur chacune d'elles. Nous les jetons en l'air d'une main à l'autre. Elles deviennent plus lumineuses. Superposez-les en une balle sur la paume gauche. Gonflons cette balle avec l'énergie de nos anahatas…

‘Muladhara — "inspirez" d’en bas, anahata — "expirez" dans la balle. Muladhara — "inspirez", anahata — "expirez". (Répétez cela dix fois). La balle est aussi grande qu’un melon d’eau… (Encore plus "inspirez" dans la balle). Elle est déjà à un mètre de diamètre… Toutes les balles fusionnent en une balle commune… sur sa surface de l'intérieur. Elle nous sépare de l'espace environnant nous mettant en sécurité. C’est un environnement transparent des plus subtils rempli de lumière limpide à l'intérieur de celle-ci. Il est incroyablement facile de respirer en elle; nous nous sentons étonnamment légers et sans poids… Il semble que tous les corps fusionnent en un organisme dans la balle… Nous continuons à courir à l'intérieur de la balle.

‘Effectuons une série de pranayamas. "Inspirez" la lumière par les jambes et "expirez" par le muladhara vers l'avant, en éliminant tout ce qui nuit à sa circulation. C'est la lumière que nous pouvons voir en abondance en dessous de la surface de la Terre. La jambe gauche — "inspirez", muladhara — "expirez" (3-4 fois). La jambe droite — "inspirez", muladhara — "expirez" (3-4 fois). La jambe gauche — "inspirez", svadhistana — "expirez". (Et ainsi de suite — passer par tous les chakras). Muladhara — "inspirez", anahata — "expirez" (3-4 fois). La colonne vertébrale — "inspirez" d’en bas, ajna — "expirez" (3-4 fois). La jambe gauche — "inspirez", le côté droit entier du corps — "expirez" (3-4 fois). La jambe droite — "inspirez", le côté gauche entier du corps — "expirez" (3-4 fois). Le bras gauche — "inspirez" — par l'anahata — le bras droit — "expirez" (3-4 fois). (Et puis dans l’autre sens). Muladhara — "inspirez" d’en bas, sahasrara — "expirez" vers le haut. (Répéter cela plusieurs fois; alors, ce devrait devenir une circulation ininterrompue de lumière). Faites arrêter cette circulation et observer un nuage de lumière se former au-dessus de nous. Il veut se déverser dans nos corps; ouvrez-vous vers le haut et laissez-le se déverser en nous, laissez-le nous remplir de sa tendresse et de sa pureté…

‘Sentez un petit soleil entre les paumes. Regardez sa lumière dorée, sentez sa caresse… Le soleil se dissout dans nos mains…, nous imbibons sa chaleur et sa lumière par nos bras dans l'anahata et sentons une plaisante expansion à l'intérieur du chakra. Et maintenant, nous émanerons de la lumière et la chaleur du soleil de l'anahata, à tous les êtres vivants autour de nous…

‘Transférons maintenant la concentration de la conscience dans la partie extrême droite de l'anahata. Trouvez le plan le plus subtil de lumière là et expulsez toutes les couches grossières du chakra. (Répéter la même chose de la partie extrême droite de vishudha, ensuite d'ajna et sahasrara, ensuite de la partie extrême gauche de sahasrara, ajna, et ainsi de suite en rond).

‘Laissez chacun imaginer qu’ils sont des renards. Un renard rouge avec une grande queue duveteuse qui court doucement dans la forêt. Courir est un état normal pour un renard. Nous courons sur la mousse verte molle parmi des arbres, des buissons, et des pierres. Nous courons, ignorant tout ce qui nous entoure. Le renard a un but. Le renard doit voir le levé de soleil. Une colline sans arbre avec une pente douce est devant. Nous courons vers le haut de sa pente et arrêtons à son sommet. Nous nous tenons sur le sommet, observons le disque du soleil levant, haut dessus de l'horizon. Impatiente espérance, empressement… Le soleil se lève et touche la colline de sa lumière. Maintenant, il est levé. Nous regardons son disque. La lumière abondante sort du soleil et remplit nos corps. Laissez le corps devenir rempli de lumière, laissez la lumière devenir épaisse et liquide. Nous remplissons le corps entier à partir de la queue jusqu’aux yeux avec cette lumière… La densité de la lumière liquéfiée à l'intérieur du corps augmente…

‘… Et maintenant chacun de nous est un cerf. Un saut — et nous bondissons vers le ciel, appréciant la liberté. Le corps devient rempli de bonheur d'exultation de pouvoir voler au-dessus des bois et des champs, immergé dans la tendresse du matin clair et de la lumière dorée du soleil. Nous devenons débordants de bonheur, d'extase, et de béatitude. Nous respirons dans la fraîcheur du vent chaud, mélangée avec la lumière du soleil. En bas, il y a une rivière et des collines couvertes d'herbe et de buissons. Une petite vague de vent touche les feuilles. Nous nous approchons près du sol. L'arôme des fleurs atteint nos sens. Nous touchons le sol et bondissons de nouveau vers le haut dans l'espace de la lumière, vers la joie infinie de voler!… Sentez la chaleur des rayons du soleil avec nos doux poils; nous sourions au soleil, au monde entier, à tous les êtres vivants qui nous entourent: oiseaux, fleurs, herbes, arbres, coléoptères, papillons, animaux et humains! Nous voulons les remplir tous de lumière joyeuse, faire fondre les âmes endurcies et grossières!… Quel bonheur c'est — de vivre en harmonie avec tout le monde et toute chose, de vivre dans l'amour!

‘Maintenant, retournons de nouveau dans nos corps humains, qui continuent à courir, et commençons à former une "enveloppe" de lumière autour d'eux. Nous "bandons" le corps à partir d’un point localisé à 50 centimètres en dessous de lui avec un large bandage en tournant dans le sens des aiguilles d'une montre comme si on le regardait d’en dessous. Formez une enveloppe autour des pieds…, des tibias…, les hanches…, le bassin…, le ventre…, la poitrine…, le cou…, la tête… Ensuite, touchons de l'intérieur à ses parois avec les mains de la conscience… Que chacun d’entre nous imagine leur image miroir au-dessus de lui-même, leur double, courir à l'envers. Maintenant, continuez de faire une "enveloppe" pour inclure le corps du double: la tête…, le cou…, la poitrine…, le ventre…, le bassin…, les hanches…, les tibias…, les pieds. Puis détachez-vous de cette "enveloppe" et volez à environ 5 mètres vers le haut. Ne regardez pas en bas… Appréciez la fraîcheur du vent, l'étendue et la liberté…, ensuite allez au-dessus du parc (la forêt, le boulevard, le stade). Les oiseaux volent autour de nous, nous les saluons. Maintenant, élevez-vous près de la couche de nuages (s'il y a des nuages), et regardez-les d’en dessous… Nous nous préparons à traverser les nuages pour aller là où le soleil brille (si nous courons pendant la journée). Nous nous transformons en fusée l’instant d’une seconde et y sommes propulsés — au monde de l'exultation et de la lumière! La lumière du soleil se reflète dans les nuages blancs au-dessous de nous. L'éclat et le scintillement de joie dans les rayons de soleil! Régalez-vous de cette lumière et remplissez-vous de sa joie!

‘Et maintenant dirigeons-nous vers l'espace extra-atmosphérique et partons à l’extérieur du système solaire… Nous glissons dans l'étendue de l'espace cosmique illimité… Les étoiles sont tout autour de nous… Silence… Sentons l'éternité et l’infinité de l'univers dans leur intégralité… Les étoiles scintillent… C'est le pouls cosmique. Sentons ce rythme. Les étoiles scintillent rythmiquement. Silence. Calme. Éternité et Infinité… La Sagesse de l'espace illimité…

‘Commençons à retourner. Maintenant, nous approchons du Soleil. Il devient plus grand; nous nous immergeons dans sa lumière familière tendre, nous nous remplissons de ses rayons encore, et devenons enthousiastes! Nous nous suspendons au-dessus des nuages blancs brillants et plongeons à travers eux. En dessous se trouve la surface de notre planète, forêts, fleuves, champs, villages et villes… Commençons à descendre. Nous volons au-dessus de la surface de la Terre et brillons à tous les êtres vivants avec la lumière du soleil que nous avons accumulée dans nos corps… Envoyez votre compassion et votre tendresse aux arbres, oiseaux, animaux, personnes… Souhaitons que toutes les personnes vivent dans la paix et l'harmonie avec tout et tout le monde… Versons la lumière de l'amour dans tous les cœurs vides et endurcis. Laissez-les se débarrasser de la grossièreté, de la haine, de la violence, de l'égoïsme, du mensonge, et du penchant à l'alcool! Laissez le monde entier devenir rempli de bonheur, de paix et d’amour! Laissez les cœurs de tous les êtres vivants devenir rempli de lumière du soleil!

‘Nous descendons à notre ville, au parc, puis encore plus bas et regardons le groupe de personnes courant en bas en dessous. Ce sont nos corps; nous approchons d’eux, entrons en eux, nous déplaçons immédiatement au muladhara et envoyons un faisceau de lumière au centre de la Terre de là et recevons une impulsion réciproque de Puissance, qui commence à remplir le chakra et le corps entier… (Nous répétons ce dernier élément 3-4 fois).

‘Travaillons maintenant avec l'orbite microcosmique pendant un certain temps. Ensuite, sentons-nous encore dans l'anahata…, dans le manipura…, dans le svadhistana, dans le muladhara, dans le svadhistana encore…, dans le manipura…, dans l'anahata…, dans le vishudha…, dans l'ajna…, dans le sahasrara…, puis au-dessus de la tête… Nous nageons dans la lumière, volons librement, sentez la joie, la tendresse, la pureté, la subtilité de la lumière du soleil!

‘Ensuite nous commençons à condenser notre forme volante, attirez la lumière de l'espace le plus subtil en elle comme avec un certain aimant… La forme volante accepte la forme anthropomorphique, devient dense et se remplit de lumière et commence à briller comme un soleil du matin et puis devient notre "double ensoleillé". Nous superposons lentement le corps physique à ce "double ensoleillé". Nous sentons la densité de la lumière du soleil, ceci est une charge précieuse d'élixir d'or à l'intérieur de nous-mêmes, nous nous assurons qu’elle soit distribuée également à l’intérieur du corps.

‘Maintenant, plaçons une balle qui se compose de lumière blanche doré entre les paumes des mains. Nous la plaçons devant le manipura. Alors, nous relions un tube à la partie arrière de manipura, par laquelle un jet de lumière commence à se précipiter dans le chakra et puis dans la balle. La densité de la lumière dans la balle augmente (mais sa taille reste la même). Maintenant que nous avons rempli la balle à la limite, nous débranchons le tube et le faisons disparaître. L’attention est — dans la balle. Des processus internes à l'intérieur d’elle mènent à une élévation colossale de la pression! Un feu blanc-doré des plus subtils fait rage à l'intérieur de la balle! Nous insérons la balle dans le manipura avec nos mains. Le chakra surchargé de puissance. Le corps entier devient rempli d’une force incroyable!… Nous pouvons à peine contrôler le corps, il veut faire des sauts de géants, pour partir à toute vitesse… Un triangle rouge commence à avancer lentement hors de manipura… il traîne le corps par le centre de l'estomac. (Dans 1-2 minutes nous arrêterons d’accélérer avec la commande:) Faites Dissoudre le triangle!… Le coureur à l’avant — cours sur place! Rapprochez-vous plus près l'un de l’autre. Manipura — "inspirez", vishudha — "expirez". (Répétez plusieurs fois).

Imaginez une rose blanche-rosée parfumée devant l'anahata. Les rayons du soleil levant miroitent et jouent dans les gouttes de rosée sur les pétales délicats. Nous insérons la fleur dans l'anahata. Le chakra devient rempli de son arôme délicat. (Insérons l’image de la fleur dans tous les chakras).

‘Immergez-vous dans le bleu du ciel clair du matin. Nous avons laissé entrer la lumière du ciel dans le corps remplissant l’espace intérieur du corps d’elle…

‘(Si c'est l’hiver et qu’il y a une neige pure — nous pouvons enlever nos chaussures et courir dans la neige pieds nus pendant un certain temps).

‘Nous continuons à courir. Concentration — au centre des paumes. Au centre des paumes, une pulsation de chaleur émerge. Sentez la pulsation dans les paumes! Sentez le pouls! Sentez-le! Concentration — dans les coussins des pouces. Une pulsation de chaleur émerge de là! Sentez la pulsation! Sentez-la! (Et ainsi de suite, répétant cela pour tous les intervalles entre les doigts et les coussins de tous les doigts et phalanges).

‘Sentez les poignets. Il y a une pulsation de chaleur en eux. Le pouls! Sentez les bras, les bras avec la poitrine, puis avec la tête, sentez le pouls dans toute la partie supérieure du corps! Le corps entier se transforme en cœur pulsant! Imaginez-vous être un cœur battant! Il se développe en taille — deux fois, dix fois… Un énorme cœur battant, infatigable et puissant rempli de sang chaud, avec une immense puissance inépuisable en lui!… Nous continuons à battre fort!… Nous nous sentons en tant que cœurs battants!… Graduellement rétrécissez et condensez-vous, sentez le corps de nouveau et réalisez la puissance concentrée de cet organe gigantesque, à l'intérieur du corps…

‘Regardez mentalement dans l'espace de lumière au-dessus de la tête. Déployez-vous comme conscience dans l'espace environnent. Concentrons-nous sur les plantes autour de nous: herbes, fleurs, buissons, et arbres. (Si en hiver nous faisons des exceptions correspondantes). Nous sentons leurs états et leur envoyons notre tendresse… Harmonisons-nous à l'état émotif des oiseaux chantants, puis envoyons-leur notre amour.

‘Un mur de vent-lumière s’approche de nous par-derrière. La lumière la plus subtile souffle à travers nos corps sur le plan le plus subtil, lavant et emportant toutes les couches grossières. Les coquilles du corps ont été dégonflées, nous réalisons que nous sommes des êtres incorporels flottant dans l'espace de lumière, conduit par le vent-lumière. Nous fusionnons dans une grande balle de lumière et continuons à flotter…

‘Chacun reprend leur individualité de nouveau en se condensant dans la forme d’un cygne blanc. Nous volons en haut dans les rayons de la lumière du matin. Au-dessus il y a le ciel bleu avec les nuages blancs lumineux flottants. Nous apprécions le vol, sentons la chaleur tendre de la lumière du soleil. Les plumes vibrent doucement dans les courants d'air chaud. Nous déplaçons nos ailes légèrement. Nous apprécions le vol. Nous regardons vers le bas. Une rivière sillonnant la forêt porte ses eaux à un grand lac avec de petites îles. Nous descendons à l'eau, approchons sa surface comme un miroir. Nous touchons l'eau avec nos pattes, éclaboussons une ligne, nous arrêtons, regardons autour… Tous les cygnes parlent tendrement entre eux dans leur langage musical de cygne. Nous nageons près un de l’autre, gonflons nos plumes et plaçons doucement nos têtes sur les dos de nos amis de la bande. Vishudha devient débordant de bonheur à ce moment.

‘Nous nageons ensemble à la bande verte de roseaux et admirons sa réflexion dans l'eau. Bien, il est temps de voler de nouveau! Nous décollons doucement et nous dirigeons vers le Soleil sans effort. Nous allons de plus en plus haut… Laissez la lumière du soleil couler dans les corps, laissez-la se concentrer en eux, les remplissant à partir de la queue jusqu’aux yeux. Nous volons vers le soleil et devenons remplis d’une épaisse lumière dorée… Le corps entier devient rempli d’une lumière-puissance, épaisse, heureuse, la puissance inébranlable de l'amour…

‘Nous descendons — et tombons dans nos corps humains. Un carburant doré de vie s’étend partout sur eux. Nous créons une plus grande densité de ce carburant dans les chakras inférieurs. L’autre portion de ce même genre de lumière se verse dans les corps d'en haut; les corps deviennent remplis d'elle…

‘(L'exercice pour monter des pentes raides sur l'itinéraire:) Un fort courant de lumière blanche souffle sur nous venant de la terre par le muladhara. Il gonfle le corps comme un ballon. Le corps devient gonflé et sans poids… Il devient difficile de l’empêcher de s’envoler; nous pouvons à peine toucher le sol avec nos pieds… cela prend des efforts énormes afin de toucher le sol avec nos pieds…

‘Nous entrons dans l'anahata avec la concentration de la conscience et regardons le monde à partir de lui… ensuite, nous entrons dans le manipura, regardons à partir de manipura, entrons dans le svadhistana…, dans le muladhara…, encore dans le svadhistana…, dans le manipura…, dans l'anahata…, dans vishudha…, dans l'ajna…, dans le sahasrara.... Imaginez-vous au-dessus de sahasrara sous la forme d’un petit nuage en forme de disque… Nous attirons la lumière, elle devient de plus en plus brillante… Nous fusionnons tous dans un grand disque. Le disque commence à attirer en lui la lumière la plus subtile à partir de l'espace environnant et devient rempli d’elle… La lumière à l'intérieur du disque devient plus lumineuse… Plus grande est la densité de la lumière à l'intérieur du disque, plus intensivement il emmagasine l'énergie de l'espace… Nous accumulons une énorme puissance à l’intérieur de nous… Maintenant, le disque peut se déplacer dans l'espace instantanément, à la vitesse d'une pensée…

‘Nous nous imaginons au-delà des nuages — dans les rayons de soleil… Nous sommes derrière nos corps courants… Maintenant, nous sommes loin devant eux… Nous étendons des rubans composés de lumière à nos corps. Chaque ruban est attaché au centre du ventre des corps courant. Commencez à remorquer les corps. Le disque accélère lentement; les rubans deviennent tendus… Remorquez les corps par le centre de l'estomac, la vitesse augmente graduellement… Les rubans se transforment en cordons ombilicaux. L'énergie du disque se transfuse dans les corps par eux. Les corps deviennent remplis de puissance qui était appropriée au disque et avec les qualités qui étaient adaptées à lui…

‘Chacun s'imagine être un petit nuage au-dessus du corps courant. Aspirez la lumière de l'espace environnant. En attirant cette lumière, nous nous condensons à la forme humaine, devenant notre "double ensoleillé", qui court comme s’il était sur le premier étage — au-dessus de la tête du corps, qui court sur le rez-de-chaussée. Imaginez-vous complètement en train de courir sur le "premier étage". Nous courons dans l'espace de la lumière dorée, attirons cette lumière, et la condensons à l'intérieur de nous-mêmes… La lumière à l'intérieur de notre corps "double ensoleillé" se développe plus profondément, plus densément… (Nous pouvons exécuter la croix de Buddha, une série des pranayamas, et d'autres exercices pendant que l’on court sur le "premier étage"). Descendez sur le sol à la droite du corps qui court. Prenons-le avec la main gauche par sa main droite. Maintenant, nous courons ensemble en tenant la main à notre corps. Laissons-nous fusionner dans le corps qui court, en se superposant par-dessus et en sentant le puissant et heureux élixir d'or à l'intérieur de lui…

‘Portez attention — au muladhara. Nous le percevons comme base ferme. Une maison construite sur cette base ne souffrira jamais d'aucun orage… Nous sentons la puissance de l'élixir d'or dans le muladhara. Reliez le muladhara à la lumière ardente au centre de la Terre avec un faisceau de lumière et remplissez ce chakra de cette Puissance. Le muladhara est rempli de lumière dense, énergie, puissance.’

Nous ralentissons à la marche, sommes étonnés, à quel point elle est maintenant peu commune pour nous. Courir est devenu un état normal de l'organisme, n'est-ce pas? Nous observons notre respiration et notre pouls. Ils sont identiques à ceux pendant une marche régulière.

Après la course, on devrait nager ou prendre une douche, faire une relaxation profonde et autres exercices.

Il devrait être noté que la sensation impressionnante de légèreté et le sentiment d'être rempli d'émotions positives qui apparaissent pendant la course méditative de groupe ne peuvent pas être réalisés en courant seul.

Voici des exemples de méditations qui peuvent être également inclus dans le programme de course:

 

La Croix de Buddha exécuté sous la direction de l'instructeur.

Tout en courant sur le "premier étage" nous pouvons dévier de la trajectoire précédente et loin de là, performer les actions que l'instructeur suggère.

En courant dans la forêt ou un parc, nous pouvons "prolonger" les bras qui sortent de l'anahata et doucement toucher ou caresser les cimes des arbres avec nos mains.

Courir en avant du corps, puis courir près du corps en lui tenant la main, puis le dépêcher en le poussant dans le dos. (Cette méditation peut être facilement transformée en un joyeux jeu, rempli de plaisanteries; les témoins de tels moments deviennent stupéfaits à la vue d’un groupe de coureurs riants comparés à la vue habituelle des sportifs exaspérés et épuisés).

En courant sur le "premier étage", "reliez" "les tuyaux cosmiques" aux chakras et remplissez-les "de carburant cosmique": remplissez le muladhara de "carburant de la vie éternelle", svadhistana — avec une transparente subtilité et pureté, manipura — avec une forte et harmonieuse énergie de mouvement, anahata — avec la lumière blanche de l'amour compréhensif, vishudha — avec la couleur bleue subtile du ciel du matin et des premiers rayons doré du Soleil aussi bien qu'avec la rosée du matin et l'arôme des fleurs, ajna — avec du "carburant intellectuel" actif et mobile, et sahasrara — avec la lumière cosmique omniprésente comprenant tout. Sentez l'intégrité et la conformité du système entier des chakras, de tout l'organisme, aussi bien que son invulnérabilité et sa capacité à résister à toutes les difficultés qui peuvent émerger sur notre chemin. La perfection peut être trouvée principalement dans l'amour. Sentons l'amour pour tous les êtres vivants. La perfection est également dans la Sagesse. Soyons remplis de compréhension de tous et de chaque chose et unissons cette qualité avec l’Amour. La perfection est également dans la Puissance. Sentons une puissance parfaite et invincible, fusionnée en un avec la Sagesse et l’Amour, aussi bien qu’avec l’empressement pour le grand service désintéressé. Réalisons en nous-mêmes les qualités de Ceux Qui ont déjà atteint la Perfection. Sentons-nous un avec Eux. Sentons-les en nous-mêmes, la simplicité et la clarté de Leur Amour parfait…, profonde, universelle, et puissante Sagesse, aussi bien qu’un courage sans bornes et la fermeté de leur Puissance parfaite!… Imprégnons toutes ces qualités à l’intérieur de nous pour toujours!

Imaginons-nous courants derrière notre corps pour les nettoyer à l'intérieur comme à l’extérieur de tout ce qui est différent de la lumière. Ensuite, lavez-les avec un tuyau et remplissez-les de lumière.

Tout en courant sur le "premier étage", sentons les structures énergétiques de nos organismes… Exécutez les exercices avec l'orbite microcosmique. Puis concentrez-vous dans chitrini derrière l'anahata. De ce point, précipitez-vous en avant par l'anahata dans l'espace de la lumière la plus pure. Prenez de l’expansion en lui et fusionnez-vous avec lui… Ensuite condensez-vous de nouveau à la dimension du corps humain… Sentez cette puissance se distribuer partout dans le corps qui continue à courir sur le "premier étage": le corps devient solide et résilient. Tendez les muscles des jambes…, ceux de la région lombaire du corps…, des bras…, de la poitrine… Sentez clairement que tous les muscles du dos sont tendus… Sautez sur la surface du "premier étage" avec votre corps fort et flexible, faites un saut périlleux… Courez sur le "premier étage" soulevant les genoux hauts vers le ciel…, puis touchant les fesses avec les talons…

Concentrez-vous — au centre de l'abdomen. De là, prolongez un "tentacule" et attachez-le à un nuage distant. Transférez l'attention complètement au "tentacule". Ensuite, contractez le "tentacule" et tirez le corps en avant avec lui. Aucun autre effort additionnel des muscles ne devrait être fait! Contractez juste le "tentacule" (la vitesse à laquelle nous courons accélère nettement, pendant que nous ne sentons aucune surcharge sur les muscles).

Ralentissement à la marche. Avec le "tentacule", saisissez divers objets et tirez-vous à eux. Tendez et détendez le "tentacule". Aucune énergie du corps n'est dépensée pour ces actions, ainsi le corps ne devient pas fatigué.

Imaginez que nous courons derrière les corps. Ensuite, avec une baguette magique faite de lumière, nettoyez le méridien central du bas jusqu'au chakra de la tête.

Nous nous permettons de jouer et de gambader. Tout en courant loin en avant du corps, faites un saut périlleux dans les airs, ballottez les jambes d'une drôle de manière intentionnellement: nous ne devons pas nous sentir gênés — personne ne le voit de toute manière excepter nous. Regardez les amis faire de même (tout le monde rit).

En courant sur le "premier étage", sentez-vous comme dans votre maison — familier et confortable… Avant de descendre "au rez-de-chaussée", chacun de nous attache une extrémité d'une corde en caoutchouc au "premier étage". Les cordes s'étendront sans gêner nos mouvements, mais nous pourrons toujours nous tirer de nouveau au "premier étage"… Attachez les cordes au "premier étage" et descendez "au rez-de-chaussée". Tout le monde attache l'autre extrémité de la corde au centre du ventre. Nous pouvons toucher les cordes avec nos mains. Nous les tirons — et nous retrouvons sur le "premier étage" immédiatement.

(Tout en montant une pente:) nous imaginons que nous sommes dans un courant d'eau rapide. Elle nous traîne en avant à grande vitesse…

Immergez-vous dans l'espace de lumière à l'intérieur du corps. Balayez-le ensuite et nettoyez-le, puis mettez votre attention sur la Lumière qui existe à l'intérieur de la Terre, regardez la Terre comme une planète vivante, qui nous aime. Comprenons la nature de la Lumière qui remplie la Terre — il n’y a aucun doute que la Terre est vivante et qu'elle nous aime en tant que ses enfants! Envoyons-lui une émotion de notre gratitude pour elle…

Immergeons-nous dans la Lumière de la Terre. Sentons sa tendresse et notre relation étroite avec elle. Submergeons-nous complètement en elle et déployons-nous en tant que conscience des anahatas à travers l'espace intérieur entier de la Terre. Maintenant, nous sommes un avec notre chère planète. Chacun se rend maintenant compte qu’ils sont dans l'espace de la Terre mère remplie de Lumières tendres. Il y a l'espace intérieur de la Terre et un petit sailli sur sa surface — l'espace intérieur du corps… De l'espace intérieur de la Terre, nous observons ce sailli de lumière se déplacer sur la surface de la Terre.

Déplaçons la concentration de la conscience de nouveau dans nos corps et sentons la lumière de la Terre à l'intérieur d'eux.

Imaginons un soleil se levant, lavons nos visages avec sa lumière… Laisser la lumière subtile du matin tôt de printemps entrer dans le corps par le visage et se remplir d’elle!

Regardons par le sahasrara et voyons les nuages de lumière accumulés au-dessus de nous — Lumière scintillante dorée! Soulevons nos mains et apportons une vague de cette lumière vers le bas dans nos corps!

Nous observons la lumière de la Terre et celle du Soleil fusionnées à l'intérieur de nos corps…

<<< >>>



 
Page d’accueilLivresArticlesFilmsPhotoÉcrans de veilleNos RessourcesLiensA propos de nousNous contacter