English Español Français Deutsch Italiano Český Polski Русский Română Українська Português Eesti 中文

Connaissance contemporaine au sujet de Dieu, de l'Évolution, et de la signification de la vie.
Méthodologie du développement spirituel.

 
Vrais et Faux Attachements
 

Écopsychologie/Vrais et Faux Attachements


Vrais et Faux Attachements

Le terme philosophique attachement dénote l'état d’être fermement et depuis longtemps attaché par les indriyas à des objets. Ce peut être aux parents, enfants, conjoints, objets d'attraction sexuelle, argent, articles de luxe, haut statut social, travail préféré, amis, son propre corps, le jeu, divers genres de nourriture, boissons alcooliques, tabac ou autres toxines…

En d'autres termes, nous pouvons voir que les attachements peuvent être apparemment nocifs, pas apparemment nocifs, ou même tout à fait utiles à certaines étapes du développement d’une personne. C’est le dernier qui parfois "nous oblige à bouger" dans diverses situations, et "bouger" avec un sentiment d’élévation émotif. C’est beaucoup plus néfaste d’être inactif et de vivre une vie paresseuse.

Regardons l'analogie suivante: on peut diriger une automobile ou un bateau seulement à condition qu’ils se déplacent; mais s'ils n'ont pas leur propre mouvement — il est extrêmement dur ou impossible de les diriger ou de les faire tourner dans n’importe quelle direction.

C’est la même chose avec chacun de nous: si nous vivons une vie active, même sans avoir une compréhension correcte de sa signification et de notre But Suprême, — alors, le fait d’être actif permet à Dieu de créer plusieurs situations d’apprentissage pour nous. Seulement dans ce cas-ci, nous nous développons et préparons pour davantage d’ascension spirituelle.

… Dans des livres religieux, on peut parfois rencontrer le caractère d'un héros apparemment positif, qui cesse soudainement de prendre soin de sa famille et part pour aller vivre en ermite dans l'espoir d’accomplissements spirituels. Cela est présenté en tant qu’exemple "de détachement".

Mais il n'y a aucune vérité en cela. Cette manière de se "détacher" est non seulement injustifiée du point de vue moral, mais ne fait également pas de sens. Les attachements devraient être remplacés, par opposition à être lâchés par un "acte de volonté". Nous devrions essayer de tomber amoureux de Dieu. C’est difficile à accomplir du jour au lendemain. Mais nous devons mettre cela en tant que but et demander à Dieu de nous aider. Et ensuite l’amour pour Dieu se développera, pendant que nous L'étudions avec un esprit d'investigation à travers la lecture de livres, en nous engageant dans des conversations spirituelles, et en Lui demandant de Se montrer personnellement, qu’Il nous laisse sentir Son plein Amour, qu’Il nous instruise par une Révélation… C'est ce qui serait une redirection initiale correcte de nos indriyas.

Plus tard, quand nous commençons à sentir la vraie réciprocité de notre amour, les rapports avec Dieu progressent encore plus rapidement, l’amour graduellement se transforme en passion, dans un nouvel attachement… Et ce nouveau — vrai — attachement et passion remplace graduellement tous les autres.

… C'est la façon dont j'ai vécu ma vie. Ayant grandi dans un environnement athée j'ai entendu au sujet de la réalité de l'existence de Dieu, pour la première fois, seulement à l'âge de 27 ans. Mais à ce moment-là, personne ne pouvait m’expliquer ce qui se cache derrière cela. L’Église Orthodoxe me donna mes premières expériences mystiques, mais elle a échoué à répondre à la question au sujet de ce qu'est vraiment Dieu: Dieu le Père a été perdu là, bien qu'Il ait été le personnage central dans les Enseignements de Jésus-Christ. La lecture de livres m'a permis d'élargir mon horizon spirituel, mais à ce moment-là il n'y avait aucun livre dans lequel tout serait présenté d'une manière détaillée et simple telle que dans celui que vous lisez actuellement.

Je n'ai jamais eu un gourou incarné — un Enseignant spirituel, qui connaissait tout le Chemin menant à Dieu. Il n'y en avait aucun autour de moi à ce moment-là apparemment. Et c'est bon dans un certain sens, puisque avoir un gourou incarner, d'une part, permet de recevoir des explications et apprendre des méthodes pratiques pour travailler à l'autodéveloppement. Mais, d'autre part, les rapports avec Lui crée de l'attachement à Sa forme incarné, au lieu de la Conscience Divine; dans ce cas le but n'est pas le plus haut mais un intermédiaire, et pas tous les disciples dans cette situation sont capables de changer vers le But le plus Élevé — la Conscience de Dieu le Père.

À ce moment-là Dieu s’est placé devant moi, un scientifique possédant une expérience significative de recherches, le But le plus Élevé — Lui-même dans toute Sa Totalité Universelle.

Et je suis tombé amoureux de Lui.

Et alors tout était tout à fait simple: J'ai commencé, comme ils disent, "à faire mon chemin". J'ai commencé à aller à Lui, d'autres personnes ont commencées à me suivre — bon nombre d'entre elles se joignaient et partaient. Mais elles ne pouvaient pas suivre ma vitesse et mon intensité. Certains se sont mis de côté tranquillement, certains protestaient et demandaient un genre d’amour "spécial" pour eux, et me détestaient quand ils ne l'obtenaient pas. Certaines personnes m’ont trahi, en me faisant des choses méchantes; d'autres m'ont diffamé, parfois en public. Certains m’ont volé. Il y a même eu ceux qui ont essayé de tuer mon corps.

Mais j'ai continué sans regarder en arrière, sans tomber en amour avec des personnes, participer aux querelles, ou me venger contre la méchante et cruelle tentative de meurtre dont j’ai été victime, bien que j'aie découvert les noms de mes meurtriers. Je ne me suis pas permis de m'arrêter en raison des "attachements" à mon honneur, à ma réputation, ou à mon corps, à la fin.

Je n'ai jamais eu de disciples à qui je vendais la connaissance la plus élevée. Ce que j'ai eu était des amis, que j'aimais beaucoup. Et je leur donnais mon expérience spirituelle et moi-même. Je vivais pour eux et pour Dieu. Je ne pouvais pas… vendre mon amour pour de l'argent! Leur progrès était ma récompense.

Je les ai beaucoup aimés. Mais quand ils partaient — Je "n'étais pas attaché" à eux et les oubliaient tout de suite.

Je n'ai jamais fait — tout à fait sincèrement! — la moindre tentative de faire revenir ceux qui m'ont laissé. Au contraire, je les ai encouragés à partir — de sorte de ne pas les surcharger avec une charge de connaissance insupportable pour eux.

Certains partaient, ne pouvant plus me comprendre — Dieu m’en apportait d'autres, qui étaient plus disposés… Je les ai aimés encore plus, parce qu’ils me comprenaient mieux… Mais je ne me suis toujours pas "attaché" à eux: J'ai été totalement concentré sur mon principal amour — l'amour pour Dieu!

Et peu importe la quantité de boue que les personnes envieuses, les traîtres, et les diffamateurs me jetaient — je suis sorti vainqueur de tous les arguments: Dieu m'a accepté en Lui; J'ai appris à fusionner en Lui dans l'Embrassement d'Amour. J'ai gagné! Ce n'était pas quelqu'un d'autre que j'ai conquis. Non! Je me suis conquis, sans causer aucune douleur à personne, étant devenu un autre genre de personne: le genre dont Dieu a besoin.

J'ai gagné, et maintenant je vous appelle à la même Victoire!

Et je suis reconnaissant à Dieu et à tout ceux, qui allaient à mon côté, pour ma Victoire, ceux qui m'ont aimé et détesté: par vous, Dieu m'a enrichi et a dirigé ma vie. Paix à vous tous!

<<< >>>



 
Page d’accueilLivresArticlesFilmsPhotoÉcrans de veilleNos RessourcesLiensA propos de nousNous contacter